L’insoutenable Légèreté de l’être – Milan Kundera

« Le fleuve coule de siècle en siècle et les histoires des hommes ont lieu sur la rive »

couv48486151
● Editions Folio ● 1982 VO / 1984 VF ● 476 pages ● 10€ ~

La quatrième de couverture :

«L’Insoutenable légèreté de l’être » traite de plusieurs thèmes, et place, au centre de tout, des personnages purement fictifs incarnant de grandes idées. Parmi eux, Tomas se cherche sous son double masque de libertin et d’amoureux passionné, alors que Tereza, la plus morale du livre, brigue l’amour pur, et que Sabina incarne la légèreté.

 

Bonjour à tous, aujourd’hui je voudrais vous présenter un livre que j’ai finit il y a quelques semaines déjà mais que je ne pensais pas chroniquer. Vous savez quand vous avez tellement de choses à dire à propos de quelque chose qu’au finale vous n’avez plus les mots. Mais finalement pour ceux qui ne connaisse pas déjà, je trouvais dommage de ne pas vous en faire profiter.
Kundera est un auteur Tchèque et ce livre se déroule pendant l’occupation russe de la Tchécoslovaquie.

C’est une œuvre humaniste avec des personnages d’une profondeur que j’ai rarement pu lire.
Les personnages donc, Sabina, Tereza, Franz, Thomas. Je ne vous les décrits pas, d’abord parce que ça prendrait 30 lignes pour chaque et puis surtout parce que l’auteur nous guide dans cette découverte alors je vous laisse faire le chemin seuls, sachez juste qu’ils sont très attachants.

De même pour les réflexions que ce livre soulève que je ne vais pas (toutes) lister mais qui me permettent de qualifier ce livre de bible philosophique, oui le mot est fort mais à la hauteur de ce qu’il m’a fait vivre. Je l’ai lu en à peu près un mois (avec des pauses pour lire des livres du lycée, parce que je ne voulais pas me dépêcher de le finir) et je pense pouvoir dire que pendant tout ce temps il m’a littéralement habité. Dans la vie de tous les jours j’ai pu observer les choses différemment ou voir certaines personnes autrement. Et puis le fait d’avoir passer beaucoup de temps dessus m’a permis de prendre pas mal de recul par rapport à ma lecture et du coup de mieux assimiler (et de m’attacher beaucoup plus aux personnages aussi puisqu’en un sens j’ai passé beaucoup de temps avec eux (hm, ça fait beaucoup de beaucoup))

Bon, je ne vais pas tout vous donner (faut dire que j’ai 4 pages de citations) et faut que vous le lisiez pour de vrai, mais en voilà quelques unes (un petit avant goût) :

« Le vertige, c’est être ivre de sa propre faiblesse »
« La folie, c’est le divorce avec l’humanité »
« C’est à cela que ressemble, Tereza le sait, l’instant où naît l’amour : la femme de résiste pas à la voix qui appelle son âme épouvantée et l’homme ne résiste pas à la femme dont l’âme devient attentive à sa voix »

Pardon pour ceux qui auraient voulu plus de détails sur l’histoire mais c’est ici que je m’arrête et que je vous laisse la liberté (non en fait je vous oblige) de le lire.

C’est un très très beau livre qui m’a énormément appris à la fois sur la vie et sur moi-même et qui en un sens m’a fait grandir un peu, il m’a vraiment marqué et je pense que je m’en souviendrais longtemps. Je le conseil vraiment à tout le monde

(je ne le note pas parce que, enfin je ne sais pas trop comment vous expliquer mais je n’y arrive pas!)

(Je suis désolée si c’est bof bof comme chronique mais c’est la deuxième fois que je la tape parce qu’elle s’est entièrement effacée)

 

Publicités

5 réflexions sur “L’insoutenable Légèreté de l’être – Milan Kundera

  1. Ta chronique n’est pas du tout bof bof, et elle donne très envie de découvrir ce roman ! Il est dans ma PAL, et je te remercie de m’avoir donné l’impulsion pour l’en sortir au plus vite 🙂

  2. Ah non, elle est très bien ta chronique 😀
    C’est un livre que je veux absolument lire un jour car je sens que je vais l’aimer =)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s