Point série #2 | Red Band Society – The New Normal – Scorpion – Daredevil – Sense8 – How to Get Away with Murder – Once Upon A Time

Amis du jour bonjour, amis du soir bonsoir!

C’est avec un immense plaisir que je vous retrouve aujourd’hui pour un point série n°2! (et là on lance le générique) Cette fois, j’ai décidé de découper l’article en 3: une partie où je vous parle de séries en général (souvent terminées) sans trop de spoilers, une partie pour mes impressions sur la première saison d’un show (souvent des nouveautés), et la dernière traitera uniquement de la dernière saison diffusée de la série en question (suis-je claire?)

Avis TV Show:

Red Band Society par Margaret Nagle et Albert Espinosa (pour la série originale) :
(terminée (annulée), 1 saison, 13 épisodes)

red-band-society-poster-promotionnelSynopsis: Red Band Society raconte la vie de cinq adolescents vivant à l’hôpital Ocean Park Hospital et du personnel soignant. Jordi (le nouveau) et Leo sont victimes d’un cancer, Emma est anorexique, Dash souffre de la mucoviscidose, et Kara a besoin d’un cœur. Charlie, lui, est dans le coma : il ne voit rien, mais entend tout et nous commente chaque scène. Dena Jackson et Brittany sont infirmières aux côtés du docteur McAndrew. Les cinq ados formeront une bande: la bande des Bracelets Rouges (Red Band Society), créée par Leo, où ils incluront également Charlie.

Mon avis: J’ai du mal à me faire à l’idée que cette série ne sera pas renouvelée… J’ai aimé voir ses jeunes liés tout d’abord par la maladie puis pas un lien plus profond qu’on appelle l’amitié. Alors oui, j’ai pleuré en regardant cette série parce que, vous pouvez vous en doutez, c’est triste. Mais pas que. Cette série n’a pas pour vocation à l’être. C’est drôle, c’est frais, c’est beau, et surtout, quelque chose qu’on a un peu tendance à oublier: c’est plein d’espoir.  En compagnie du jeu de la belle Octavia Spencer (La couleur des sentiments) on retrouve celui des enfants de l’hôpital: ils font un très bon travail, leur jeu est mature, réaliste est doux, tout en étant restant également celui d’enfants (et tout ce que ça implique). Je recommande ce show pour tous ceux qui aiment les séries avec du cœur et de la matière.

Je suis actuellement en train de regarder la version originale (espagnol), je vous en dis vite des nouvelles.

The New Normal par Allison Adler et Ryan Murphy :
(terminée (annulée), 1 saison, 22 épisodes)

The-New-Normal-Poster-Saison1

Synopsis: Bryan et David sont un couple homosexuel souhaitant fonder une famille. Ils font appel à Goldie, une jeune mère-adolescente sur le point de divorcer pour porter leur enfant mais devront faire face à Nana, la grand-mère radicale de Goldie, mais surtout à l’homophobie qui sévit dans l’Ohio.

Mon avis: Oui, oui, Ryan Murphy, un des créateurs de Glee. Et autant dire que ça se ressent! Le même humour sympa au début mais un peu lourd (même si avec 23 épisodes de 22 minutes, je n’ai pas trop eu à me plaindre). Le pitch de la série m’intéressait vraiment, et j’ai trouvé très sympa la façon sont ils ont traité les différents thèmes de la série: avec (relativement) de l’humour. C’est bien sympathique un peu comme une série Disney Channel (avec un message). Rien d’exceptionnel, mais on sourit et s’attache petit à petit aux personnages. Je boude un peu le fait de ne pas voir beaucoup de personnage « gris », tout est un peu trop manichéen ici. Son format de 20′ minutes ne laisse pas la place pour aborder chaque sujet en profondeur, mais ça reste sympa à regarder, je recommande donc.

Première saison: mon opinion sur mes nouveautés 
(pas toujours très nouvelles)

Scorpion par Nick Santora : 
(en cours, 1 saison, épisodes)

sans-titre

Synopsis: Walter O’Brien, surnommé « Scorpion », un homme possédant le 4ème Q.I. le plus élevé du monde, a recruté quelques-uns des plus grands génies de la planète pour fonder une société chargée de résoudre des crises urgentes et d’ampleur considérable, de celles que même la CIA ne parvient pas à régler seule. Inadaptés socialement, ils apprennent ensemble à vivre en communauté, à dépasser leurs peurs, leurs phobies et à vaincre leur solitude…

Mon avis: Je vous avoue que les copshow… j’en ai marre. Mais le pitch de cette série me plaisait assez, donc je me suis dit que je pouvais tenter le pilot même si je n’en attendais pas grand chose… pour finalement être agréablement surprise. Ce n’est pas vraiment réaliste, en fait pas du tout: un mec debout sur une Ferrari qui branche un câble RJ-45 sur un avion en train de décoller, je suis sceptique. Y’a pas non plus de message profond, mais c’est un bon divertissement. Les personnages sont assez attachants (surtout Sylvester), les acteurs, plutôt bons, on se laisse emporter dans leur univers. Alors ouais, c’est pas des intrigues de malade et l’histoire d’amour on la voit venir dès le premier épisode. Mais malgré tout, on a envie de les voir ensemble. Et puis, c’est très plaisant à suivre, pas de meurtres gores, d’histoires de fesses sans fin, de vampires ou de super-héros. Seulement une bande de geeks avec seulement de bonnes intentions pleines d’humour et sans violence. Une série pour le grand public.

Daredevil par Drew Goddard :
(en cours, 1 saison, 13 épisodes)

Daredevil-22

Synopsis: Aveugle depuis ses neuf ans suite à un accident, Matt Murdock développe une acuité extraordinaire lui permettant de combattre pour la justice le jour en tant qu’avocat. La nuit, il devient le super-héros Daredevil, justicier luttant contre l’injustice à New York, plus particulièrement dans le quartier de Hell’s Kitchen, corrompu par la criminalité depuis sa reconstruction après l’attaque des Chitauri et aux événements du film Avengers.

Mon avis: Je suis une fan absolue de comics, de super-héros en général. Marvel et DC Comics sont des « écuries » que j’adore (j’ai même fait une frise avec des images et pleins de couleurs sur la chronologie de la saga Avengers avec les films/séries/courts métrages/comics qui y sont rattaché, véridique.) et je me jette un peu aveuglement dans leurs productions visuelles. Autant dire que de tous les tvshows (et peut-être même des films) Marvel et DC Comics confondu, Daredevil se positionne clairement au-dessus. Daredevil c’est l’histoire du héros le plus humain et le plus attachant de la maison Marvel. Je pense que sa plus grande qualité, c’est sa proximité avec le monde qu’est la rue et les gens « normaux ». Son univers est très proche du nôtre, beaucoup plus sombre. Le héros souffre, encaisse, met du temps à se rétablir, et le spectateur prend plaisir à voir monter la pression sans savoir qui va s’en sortir. Visuellement, comme toutes les productions Marvel, c’est de la qualité à l’état pur. Et ici, il y a une vraie maîtrise du scénario. En plus des scènes d’action parfaitement maitrisé, comme la scène dans le couloir de l’épisode 2, digne d’un Matthew Vaughn. Netflix se permet ici ce que la télé ne se permet pas. La violence est légion. On partage rapidement l’enthousiasme des trois personnages à développer ce cabinet d’avocats, ne désirant rien d’autre que rendre le monde plus juste. Une production mature et prometteuse. J’ai tenté le diable… et j’ai adoré.

Sense8 par Lana et Andy Wachowski & Joseph Michael Straczynski :
(en cours ?, 1 saison, 12 épisodes)

sense8-posterSynopsis: Une femme seule dans une ruine d’église, puis l’apparition d’hommes lui parlant jusqu’au coup de feu, son décès et un moment hors du temps mêlant irrévocablement huit individus jusque-là ordinaires. Éparpillés aux quatre coins du monde, leurs vies et leurs secrets s’entremêlent. Ils courent un grand danger, celui de se faire capturer par une organisation qui veut les capturer, les tuer ou faire d’eux des cobayes. Aussi les huit individus cherchent à savoir ce que ce bouleversement pourrait entraîner sur la planète des hommes.

Mon avis: Après mon coup de cœur pour Daredevil, je me suis un peu lancé à l’aveuglette dans cette nouveauté Netflix. Et tout ça pour quoi? Pour avoir un autre coup de cœur. Je parlerais même de coup de foudre ici. J’avoue n’avoir jamais vu Matrix, mais si c’est aussi bon, je signe de suite! Cette série est originale et c’est sûrement ce qui va faire son succès. Je sais pas si c’est le fait de suivre 8 personnes différentes dans le monde entier relié sensitivement qui fait qu’on s’attache si vite, mais c’est le cas, chaque personnage à son histoire, le mélange de faits tellement réalistes à des événements surréalistes (je n’emploierais pas fantastique car il n’y a rien de surnaturel et la science telle qu’elle est, est respectée) est rendu d’une façon tellement crédible que ça fait du bien. Cette histoire de sensitifs est un peu compliqué à comprendre au début, mais petit à petit c’est expliqué jusqu’à l’épisode final, et quel final! Cette série casse tous les tabous, c’est vraiment incroyable. Merci Netflix.

Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image Hebergeur d'image

How to Get Away with Murder par Peter Nowalk :
(en cours, 1 saison, 15 épisodes)

enhanced-14136-1407433279-9

Synopsis: La série raconte l’histoire d’Annalise Keating, professeur de droit et avocate renommée à la tête de son propre cabinet. Chaque année, quelques uns de ses étudiants ont le privilège de travailler dans son cabinet. Mais un jour, ces derniers sont impliqués dans un meurtre…

Mon avis: Franchement, le pilot de cette série est un des meilleurs que j’ai pu voir. Beaucoup critiquer car elle la trame principale ressemble à Pretty Little Liars, Damages ou Scandal; je n’ai vu aucune de ces trois séries, et je ne compte pas le faire, je ne peux donc pas vous parler de similitudes. Moi j’ai adoré, tel un vrai petit plaisir coupable, avec ses secrets à découvrir sur chacun et son ambiance série judiciaire/thriller. Le casting est très diversifié: j’ai eu plaisir à retrouver Alfred Enoch (Dean Thomas dans Harry Potter pour les non-initiés) qui est devenu hyper canon. Et puis bien sûr l’extraordinaire Viola Davis. Même si je n’ai pas été convaincu par son personnage, sa prestation reste parfaite à mes yeux. Découverte pour le beau et extraordinaire Jack Falahee. L’intrigue, pardon, les intrigues sont exaltantes et j’ai été sincèrement surprise par leurs dénouements. Les révélations sont efficaces et font sens. Et bien sûr amène d’autres questions. La saison se termine sur une intrigue très engageante, espérons seulement que la production ne va pas s’enliser dans un parcours trop prometteur.

 

Avis Seasons finales: où je vous parle de saisons 
 fraîchement achevées, alors attention spoilers!

Once Upon A Time par Edward Kitsis et Adam Horowitz:
(en cours, 4 saisons, 89 épisodes)

OnceUponATime_Saison04_NewsEtSpoilers_PosterPromo2 once-upon-a-time-quenns-of-darkness

Synopsis: De nos jours, dans une bourgade du Maine appelée Storybrooke, les contes de fées existent encore. C’est ce que va découvrir Emma, une jeune femme au passé trouble, embarquée dans un merveilleux et tragique voyage par le fils qu’elle a abandonné 10 ans plus tôt. Elle croisera sur son chemin la méchante Reine, qui n’est autre que l’impitoyable Maire de la ville, Blanche Neige, devenue la douce Soeur Mary Margaret Blanchard, Tracassin, l’effrayant expert en magie noire ou encore Archie, le sympathique Jiminy Cricket local. Avec son arrivée, c’est l’espoir de toute une communauté amnésique qui renaît…

Mon avis: Sur le moment, j’avoue avoir été emballée par le final de la saison 3. Et en y réfléchissant, je me suis dit que faire la saison 3A sur La reine des neiges… Ça passe ou ça casse. Et malheureusement pour moi, ça casse en majorité.

La Reine des neiges est le plus gros succès de Disney depuis un certain temps, et même s’il n’y a certainement plus d’enthousiasme pour les bonhommes de neige ces jours-ci, des sosies d’Elsa sont presque toujours une tendance sur le web… mais ce Disney n’est pas un classique!

Le premier épisode était très bien, le deuxième bon et j’avoue avoir été déçu par le troisième. Je ne comprends pas pourquoi vouloir à tout prix utiliser Disney, pourquoi ne pas chercher d’autres des contes mythiques d’Andersen? Ou découvrir la collection expansive des frères Grimm? Malheureusement pour OUAT, Frozen est un argument de vente, et n’apporte rien à l’intrigue. Franchement, le but est d’attirer des téléspectateurs, et alors, bien sûr, l’ingéniosité du spectacle a été corrompue par le désir de porte-monnaie bien rempli.

Pour ce qui est de la 3B, je n’ai pas grand chose à dire, c’est une très bonne suite de saison. Ursula et Maleficent ne m’ont pas laissé un souvenir impérissable, mais j’ai eu un gros coup de cœur pour Cruella qui est selon moi le premier vrai « méchant » de OUAT: elle n’a rien perdu, n’est pas devenue comme elle est parce qu’elle a vécu un traumatisme, elle est juste foncièrement mauvaise et son seul souhait dans la vie, est de pouvoir faire du mal à nouveau.

J’ai trouvé sympa cette histoire d’auteur, même si pas assez exploité et j’ai été vraiment surprise par la véritable identité de Marianne. Zelena est totalement folle, c’est ce que j’aime chez elle. Regina sort encore une fois grandie de cette saison, les Charmants s’effacent de plus en plus et Hook retrouve un peu d’importance. Henry va peut-être à nouveau avoir un vrai rôle maintenant qu’il est le nouvel auteur.

Si il y a bien une chose pour lequel OUAT est douée, c’est les cliffhangers et cette fin de saison 4 ne déroge pas à la règle. La meilleure partie de cette nouvelle orientation? Elle est centrée sur Emma, un membre important du cast original. Il n’y pas de grosse allusion à un autre méchant de la line-up de Disney ou d’un autre thème. Nous avons la chance de voir une histoire conduite par un personnage que nous connaissons déjà. Il y a tellement de potentiel et le potentiel est exactement la façon dont vous souhaitez démarrer une nouvelle saison.

Et vous ?

Pour finir, je n’ai qu’une chose à dire:

Teen Wolf J-16

large

(clique sur Tyler pour (si tu n’as pas déjà ou que tu veux à nouveau) voir ce trailer!)

Publicités

Point série #1 | Teen Wolf – Spartacus – Orphan Black – Glee – The Musketeers – Looking

Amis du jour bonjour, amis du soir bonsoir!

Alors aujourd’hui, j’avais envie de vous parler de séries. Parce que je ne suis pas seulement bibliophile, je suis également seriesaddict! Du coup, l’article sera divisé en 2: une partie où je vous parle de trois séries en général, sans trop de spoilers, et l’autre partie traitera uniquement de la dernière saison diffusée de la série en question. J’espère que cet article vous plaira, en tout cas, j’ai beaucoup aimé vous l’écrire! N’hésitez pas à partager vos séries préférées avec moi, je suis curieuse!

Avis TV Show:

Teen Wolf par Jeff Davis :
(en cours, 4 saisons, 60 épisodes)

10390942_713758288681958_2349997097314228737_nSynopsis: Un soir, à la demande de son meilleur ami Stiles, Scott McCall, se rend dans les bois voisins. Au cours de cette escapade nocturne, Scott est attaqué et mordu par un loup. Dès le lendemain, il réalise que quelque chose a changé. Il voit son ouïe, ses réflexes et sa vigueur se développer et comprend qu’il est devenu un loup-garou.

Mon avis: Il y a des séries comme ça qu’on a du mal à vendre à ceux qui ne connaissent pas. Teen Wolf fait partie de celle-ci. En même temps, si je vous dis qu’elle est diffusée sur MTV et que ça parle de Loup-Garou adolescents avec des problèmes de coeur… J’aimerais vous dire que Teen Wolf n’est pas une série niaise, j’aimerais vraiment, mais je ne peux pas: c’est cucul à fond. Mais heureusement pas que! Teen Wolf c’est aussi des moments de drames profonds, des retournements de situation, du suspens, et oui, parfois ça fait peur. Oh, et c’est drôle aussi.

Le scénario est extraordinairement bien ficelé, chaque saison et mieux que la précédente (l’apogée est sans hésitation la 3B!). Et je ne vous parle même pas des personnages! (Haaa Stiles/Dylan de mon cœur ❤ ❤ ❤ ). Contrairement à ce qu’on pourrait penser (encore une fois), dans les personnages les plus badass de la série il y a un grand nombre de femmes, et oui les amis! Rares sont les séries télévisées où les personnages principaux évoluent autant. Beacon Hills c’est aussi un monde où l’homosexualité à une place importante, et pour un show adolescent, c’est génial.

Au final, Teen Wolf, c’est un show que j’ai commencé avec assez d’appréhension, mais 60 épisodes regardés en une semaine veut tout dire mes amis. Teen Wolf entre sans hésitation dans mes séries préférées et j’ai envie de la vendre à la Terre entière. (De plus le créateur est Jeff Davis, le créateur du meilleur copshow de la planète/du monde/de l’univers, j’ai nommé Criminal Minds)

Et puis franchement, juste pour tous ces mecs pour qui chaque prétexte est bon pour enlever son T-shirt… Olélé j’ai chaud!

anigif_enhanced-buzz-28397-1370992769-8

Spartacus par Stephen S. DeKnight :
(terminée, 3 saisons, 33 épisodes + un spin-off)

spartacus-gods-of-the-arena-poster1Synopsis: C’est dans le sang et le sable des arènes que s’écrit la légende de Spartacus. Puissant guerrier Thrace trahi par un ambitieux légat romain, Spartacus est réduit en esclavage, contraint de devenir gladiateur s’il veut un jour revoir sa femme. Au sein de l’école de gladiateurs du machiavélique Batiatus et de son épouse Lucretia, Spartacus recevra l’enseignement de l’impitoyable Doctore pour devenir le plus redoutable des combattants. Mais entre l’hostilité des autres gladiateurs et les manigances de Lucretia, Spartacus devra tout sacrifier pour pouvoir survivre…

Mon avis: Encore une série qu’on a du mal à vanter les mérites. Et pourtant au même titre que Teen Wolf, elle fait partie de mes séries préférées. Je vais donc vous parler aujourd’hui d’une des séries les plus trash, violentes et exhibitionnistes que j’ai pu voir! Alors oui, Spartacus ce n’est pas des effets fonds fabuleux, en fait, c’est 80% de fond vert et les premières giclées de sang sauce ketchup ça surprend. Les scènes de sexes sont hypers crus et violentes mais « Jupiter’s Cock! » c’est tellement addictif, je vous jure. Il y a une histoire forte, des personnages passionnants, des enjeux complexes, les scènes de morts (il y en a tout le temps, ne vous attachez pas trop vite mes cocos.) tellement bien faites, j’avoue que j’ai plusieurs fois fermé mes p’tits yeux. Mais le véritable intérêt de cette série, c’est qu’elle oppose de manière brillante les plus bas et les plus nobles instincts de l’homme, le mauvais et le bon, la traîtrise et la fidélité, la manipulation et l’amitié, l’esclavage et la tolérance, la femme-objet et l’amour, la lâcheté et l’honneur.

Ne vous étonnez pas si l’acteur principal change de la saison 1 à la saison 2, en effet, Andy Whitfield le magnifique est malheureusement décédé à la suite d’une maladie, c’est donc Liam McIntyre qui reprend son rôle. Certes, il est beaucoup moins charismatique, mais on s’habitue vite. D’ailleurs, le dernier épisode est plein d’hommage, je crois que je n’aurais jamais autant pleuré que durant cette dernière saison.

im spartacus

Je ne sais pas si j’ai réussi à vous convaincre parce que faut avouer que dans Spartacus, on voit beaucoup de gens à poil, et ils se battent souvent, pour ne pas dire tout le temps. N’empêche que Spartacus, c’est vachement cool, même si maintenant, c’est fini pour la vie.

« Gratitude » pour mon couple préféré, tellement d’alchimie en eux.

nagron

Orphan Black par Graeme Manson et John Fawcett :
(en cours, 2 saisons, 20 épisodes)

sans-titre 2Synopsis: Marginale et orpheline, Sarah est témoin du suicide d’une femme. Après réflexion, elle décide de prendre l’identité de cette dernière, qui lui ressemble étonnamment. Elle découvre qu’elles sont en fait deux clones, que d’autres existent et sont la cible d’un tueur qui tente de les éliminer une à une.

Mon avis: Wow, Orphan Black est vraiment une série addictive. N’étant pas fan de science-fiction, Orphan Black est une des seules exceptions et c’est un coup de cœur. Un casting incroyable, Tatiana Maslany est vraiment une des actrices les plus incroyables que j’ai vu et mériterais beaucoup plus de reconnaissance vue tout le boulot qu’elle fournit et ça, avec un talent époustouflant. Elle constitue à elle seule une grande partie du casting car elle interprète pas moins de 11 personnages, et je suis certaine que ce chiffre pourra encore augmenter dans les saisons à venir. Les personnages, que ce soit les clones ou les autres, sont tous géniaux. Et une intrigue toujours aussi prenante, et ce depuis l’épisode 1. La série en elle-même tient la route, c’est tellement bien fait. J’espère que cette série continuera encore sur plusieurs saisons, car elle a beaucoup de potentiel. La saison 3 commence dimanche, j’ai hâte!

 

Avis Seasons finales: où je vous parle de 
dernières saisons diffusées, alors attention spoilers!

Glee, saison 6 par Ian Brennan, Brad Falchuk et Ryan Murphy :
(terminée, 6 saisons, 121 épisodes)

Glee-season-6-poster-FOX-2015Synopsis: Au cours des cinq dernières années, la série a suivi la dynamique d’un groupe d’élèves des couloirs de McKinley aux rues de New York, lorsqu’ils se sont embarqués dans la vie après le lycée. Cette saison, après son échec humiliant comme actrice de série TV, Rachel rentre à Lima pour comprendre ce qu’elle veut faire. Après avoir découvert que Sue Sylvester a banni les arts à McKinley, Rachel prend sur elle de rétablir et de diriger le Glee Club. Pendant ce temps, Blaine, Sam et Will se sont trouvés de « surprenants jobs » dans l’Ohio. Tout au long de la saison, d’autres anciens élèves seront également de retour à McKinley. 

Mon avis: Les saisons 4 et 5 ont été vraiment difficiles à suivre, j’ai souvent pensé à arrêter, je l’avoue. Et voilà que la saison 6 marque définitivement la fermeture des portes de McKinley High. On quitte New York pour rentrer à Lima où la plupart des personnages occupent un poste plus ou moins en rapport avec le Glee club. Rachel et Kurt reprennent donc le Glee Club et nous faisons la connaissance des nouveaux « nouveaux » que j’ai d’ailleurs beaucoup aimés, beaucoup plus que les anciens « nouveaux » en tout cas (pas très difficile en même temps…). Mais malheureusement la trame de l’histoire leur laisse au final une place pas très importante pour se concentrer -encore- sur les perspectives d’avenir de Rachel. Bon, je râle mais, elle est beaucoup moins agaçante cette saison. Sue retrouve le temps de quelques épisodes tout le cynique et la force parodique qu’elle pouvait avoir dans le temps, elle est celle qui sort le plus grandie de cette saison. Les deux derniers épisodes sont de véritables déceptions. Le retour en arrière n’apporte, rien du tout, sauf peut-être le « Don’t Stop Believin » original. J’aurais préféré que ces deux derniers épisodes se concentrent plus sur le futur de TOUS les personnages. Parce que entre nous, Quinn, Puck ou Santana par exemples passent totalement à la trappe. Je laisse donc Glee partir avec un sentiment nostalgique de personnages bien écrits, d’humour atypique et de bonne humeur qu’elle aurait dû garder.

« Don’t Stop Believin' »

glee

The Musketeers, saison 2 par Jessica Pope et Adrian Hodges :
(en cours, 2 saisons, 20 épisodes)

201472122112922 - Copie

Synopsis: A Paris, au 17e siècle, D’Artagan, Athos, Aramis et Porthos se battent pour ce qu’ils pensent juste.

Mon avis: Que dire sinon que le contrat est à nouveau rempli? C’est de la pure cape et d’épée qui vient nous divertir. Marc Warren qui joue le personnage du Comte de Rochefort avait la lourde tâche de remplacer le charismatique Peter Capaldi qui a abandonné la série pour intégrer Doctor Who. Entre son obsession bizarre pour la reine et ses complots sournois qui parviennent presque toujours à leurs fins. En ce qui concerne nos mousquetaires, d’Artagnan et mit en retrait pour laisser un peu plus de place à Aramis, Athos et même Porthos ce qui est très bien à mon sens, on découvre un peu plus ces personnages et leur jeu d’acteur. De plus, dans cette saison, chaque mousquetaire va voir sa propre histoire évoluer autour de la trame principale. Le décor est toujours aussi somptueux et les costumes sont excellents, d’une incroyable précision et de toute beauté! Luke Pasqualino n’est toujours pas l’acteur que j’aurais choisi pour interpréter d’Artagnan, qui ici semble toujours bien niait par rapport aux trois autres. Et la reine, bien que plus importante cette saison est toujours assez effacée ce que je trouve dommage. Dans sa globalité, c’est une bonne saison et j’ai hâte d’avoir la suite!

« All for One and One for All ! »

 

Looking, saison 2 par Michael Lannan :
(terminée, 2 saisons, 20 épisodes + 1 téléfilm en cours)

Looking-Poster-Saison1-11 - Copie

Synopsis: Les histoires d’amour, d’amitié et de travail de trois amis gays vivant à San Francisco. Patrick, Agustin et Dom partagent leurs expériences et leurs joies comme leurs déceptions.

Mon avis: La saison 1? Une vraie réussite! La saison 2? Une petite déception. Plus j’avançais dans cette deuxième saison, et plus je pensais que la première se suffisait à elle-même. Avec Looking HBO sortait de ce qu’elle avait l’habitude de faire: pas de trône à conquérir ou de vampire à tuer, Looking se présente humblement, une douce brise qui ne demande rien à personne, se contentant d’émouvoir un spectateur surpris d’y trouver un scénario reposant, et au fond vraiment bienvenu. Malheureusement, la saison 2 tourne en rond, j’ai trouvé le scénario assez pauvre et ennuyeux, dommage, car j’avais beaucoup aimé la saison 1! Roh, et puis Richie n’est pas assez présent, pourquoiiiiiii ?! Malgré ça, les personnages restent très attachants. Un téléfilm est en préparation pour conclure la série.
Dans le même genre, je vous conseille Banana moderne et très drôle.

Et vous ?

Little.

(Pardon pour les fautes, n’hésitez pas à me les faire remarquer!)