The Mortal Instruments, tome 1 : La Cité des Ténèbres – Cassandra Clare – Un premier tome convaincant avec un univers formidable!

 – Qu’est-ce que tu fais là ?
– Par « là », tu fais référence à ta chambre, ou s’agit-il d’une grande question existentielle ayant trait à notre rôle sur cette planète ? Tu te demandais si c’est juste une coïncidence cosmique, ou s’il existe un but méta-éthique plus important dans la vie ? C’est le plus grand sujet d’interrogation depuis la nuit des temps. D’accord, un simple réductionnisme ontologique fait figure d’argument fallacieux, mais…
– Je retourne me coucher.

TMI 1 - Copie
● Editions Pocket Jeunesse ● 2007 VO / 2008 VF ● 570 pages ● 18.15€ ● Lu: 10/07/2015

Le Livre:

_

Clary n’en croit pas ses yeux. Elle vient de voir le plus beau garçon de la soirée commettre un meurtre. Et détail terrifiant: le corps de la victime a disparu d’un seul coup!

Mais le pire reste à venir…Sa mère a été kidnappée par d’étranges créatures et l’appartement complètement dévasté.

Sans le savoir, Clary a pénétré dans une guerre invisible entre d’antiques forces démoniaques et la société secrète des chasseurs d’ombres… Une guerre dans laquelle elle a un rôle fatal à jouer.

_
_
_
Mon Avis:

J’arrive un peu après la guerre (comme d’habitude), mais j’ai beaucoup apprécié mon introduction au monde des nephilims, des Shadowhunters et des démons.  Cassandra Clare construit, un monde parallèle crédible et envoûtant avec de bons personnages, les dialogues sont percutants, et ce qui fait une des forces de ce récit: l’humour est très bon. J’ai aimé ces sorciers, vampires, loups-garous. Et bien sûr, fan d’urban fantasy, les éléments fantastiques mélanger à la vie de la ville tumultueuse qu’est New York. Tout cela est tellement intéressant.

Certaines choses importantes ont cependant été négligées. Cela va sans doute être résolu quand je continuerai la lecture de la série, mais trop de choses restent sans assez d’explication solide. Et surtout… COMMENT CLARY ET SIMON ONT SI VITE ACCEPTER CE MONDE?

Clary Fray est un protagoniste sympathique bien que très nunuche par moment, je suis plus attiré par « ses coéquipiers », même si j’ai eu quelques problèmes avec. J’ai rencontré toute une galerie de personnages que j’ai aimé suivre dans cette histoire: Clary, Jace, Simon, Isabelle, Alec, Magnus (♥♥♥♥♥), Luke, Hodge, Jocelyn, Valentin, les Frères Silencieux. Certains que j’ai adoré, et certains que je n’aime vraiment pas. Mais, je tiens absolument à en voir davantage.

Je trouve surtout agréable de voir que les méchants sont crédibles. Même lorsque vous ne les soutenez pas, vous comprenez ce qui les motive. Il n’y a pas de manichéisme, pas de noir ni de blanc, de bien ou de mal. Je suis impatiente de voir où la série va aller, ainsi ce que l’auteur fait avec sa série prequel victorienne The Infernal Devices.

En réalité, j’ai deviné la plupart des rebondissements mais ça ne m’a pas dérangé, et ça a prit part à mon amusement. Emettre des hypothèses et avoir la satisfaction de dire OUI j’avais raison! (Faisons une petite danse de la victoire: imaginez quelques notes de musique et des pas de danse que je ne peux malheureusement pas vous faire ici).

TMI c’est un monde où les démons errent la nuit, courent dans les bars, où les vampires occupent des hôtels abandonnés aux noms français, les sorciers jettent des sorts habillés de leurs jeans à paillettes, et les Shadowhunters, une race d’humains bénis par l’ange Raziel, font loi. Alors, ouais, ce livre, sans être parfait, est plutôt cool.

ma note: 18/20

Livre de Juillet: « Sous le parasol, on va lire un roman dont l’héroïne est une femme. »; Challenge un mois=une consigne

Le Noir est ma Couleur, tome 1: Le pari – Olivier Gay

 Elle regarde son frère. Son frère la regarde. Ils regardent mes liens. La machine à laver les regarde.

le-noir-est-ma-couleur,-tome-1---le-pari-464748 - Copie
● Editions Rageot ● 2014 ● 311 pages ● 11.90€ ● Lu: 23/03/2015

Le Livre

Normalement, Alexandre le bad boy du lycée n’aurait jamais prêté attention à Manon l’intello du premier rang. Pourtant, à la suite d’un pari, il a décidé de la séduire.

Normalement, Manon n’aurait jamais toléré qu’Alexandre vole à son secours. Pourtant dans l’obscurité d’une ruelle, sa présence s’est révélée décisive.

Alexandre doit se rendre à l’évidence. Rien n’est normal dans cette histoire.

Manon acceptera-t-elle qu’il entre par effraction dans son univers ?

Deux destins liés malgré les apparences…

 

Mon Avis:

Avant de vous livrer mon avis, je tiens à remercier Olivier Gay pour sa gentillesse!

Alexandre le beau gosse et Manon l’intello, voilà une phrase qui peut faire frémir d’envie les amateurs de clichés. Alexandre est beau, Alexandre fait de la boxe, Alexandre est le bad boy du lycée alors que Manon, elle, est toujours assise au premier rang, Manon a de bonnes notes et surtout, Manon ne se fait pas remarquer (et aussi ne tombe pas aux pieds de notre cher Alexandre).

Oyez, Oyez braves gens, je le proclame haut et fort, n’ayez pas peur! En lisant les premières pages du roman, je n’y ai plus vraiment pensé, et je dois dire que la façon dont l’auteur met ça en place est très bien!

J’ai vraiment apprécié la plume du romancier. C’est bien travaillé, fluide et moderne, pas de problème de compréhension et surtout, Olivier Gay alterne les points de vue ce que j’ai beaucoup aimé! J’aime voir un personnage à travers les yeux d’un autre, mais également de connaître ce personnage à travers ses pensées et ses sensations.

Au début du roman, le comportement d’Alexandre m’a fait grincer des dents, mais une fois que la parole était laissée à Manon, un sentiment proche de l’indifférence apparaissait. Mais ensuite, au fil des pages, j’ai appris à l’apprécier avec son petit côté rebelle « je m’en foutisme » et ses convictions pleines de courages. Pour Manon, j’ai tout de suite adhéré, c’est une adolescente « simple » mais têtu, j’ai aimé sa détermination et ses doutes en ce qui concerne la magie. J’ai beaucoup de mal avec ses parents, surtout son père en réalité. Son frère et sa sœur m’ont laissé un bon sentiment, mais je ne les connais pas encore assez pour donner un véritable avis! Les rencontres de ses deux caractères aux antipodes l’un de l’autre donnent des échanges savoureux!

J’ai parlé de magie plus haut car oui, il y a de la magie dans ce récit! Et quelle magie! Je ne dirais rien de plus que le fait que j’ai beaucoup aimé, c’est inattendu, et même étant fan de Bottero, la ressemblance dont on m’avait parlé ne m’a pas choqué ou dérangé en outre mesure. Cela reste très original est tout à fait fascinant.

Le livre est rythmé, on se s’ennuie pas du tout, c’est même assez dur de reposer le roman. L’auteur a réussi à me surprendre et la fin me laisse avec des tas de questions, et la soif d’apprendre davantage.

Pour tous ceux qui voudraient découvrir un nouvel auteur français, je vous conseille Olivier Gay (et la rime c’est cadeau)! Un roman qui plaît aussi bien aux adultes qu’aux adolescents.

ma note: 18,5/20

Le Noir est ma Couleur:
1 – Le Pari
2 – La Menace
3 – La Riposte
4 – (juin 2015)

Les étoiles de Noss Head, tome 2 : Rivalités – Sophie Jomain

Alors je perçus dans mes oreilles un bourdonnement familier. Mes genoux flanchèrent subitement et je me retrouvai à quatre pattes sur le sable, la tête en avant, le souffle court. Je savais ce qui était en train de se passer : la meute allait muter.
Il ne pouvait pas y avoir de combat… C’était trop dangereux. Ils ne pouvaient pas…
– Nooonnn ! réussis-je à crier.
– Hannah, recule ! m’ordonna Leith toujours aussi immobile.
– Comment veux-tu que j’y arrive ? hurlai-je d’une voix chevrotante, vous… vous allez vous transformer !

les--toiles-de-noss-head,-tome-2---rivalites-397120 2
● Editions France Loisirs ● 2014 ● 470 pages ●  14.25 prix club, 19.90 prix public ● Lu: 26/02/2015

 

Le Livre: 

 Pour moi, une nouvelle vie commençait : l’université à St Andrews avec Leith, mon petit ami loup-garou. J’avais espéré que le calme était revenu, que je vivrais ma première année de fac comme n’importe quelle jeune fille, ou presque. Douce utopie, rien ne se passe jamais comme on le voudrait.
Il fallait qu’ils se fassent la guerre, c’était plus fort qu’eux. Leur haine ancestrale allait les pousser à bout. J’étais dépassée.
Je n’en avais aucune idée alors, mais les forces qui devraient s’affronter allaient au-delà de tout ce qu’on peut imaginer.
J’étais au moins sûre d’une chose : tôt ou tard, je paierais les pots cassés. Peut-être même que je ne m’en sortirais pas indemne.

 ___
___

Mon Avis:

Comme c’est un tome 2, je vais essayer de spoiler le moins possible, mais faites attention!

Dans la même lignée que le premier tome, j’ai beaucoup aimé. Même si ce n’est pas un coup de cœur, je peux vous dire que je suis passé par beaucoup d’émotions!

Comme pour le premier tome, après un prologue qui nous met l’eau à la bouche, l’auteur prend son temps sans jamais être ennuyante, on découvre de nouveaux personnages, elle remet l’histoire dans son contexte, on découvre la vie d’Hannah à l’université… Et à partir du deuxième tiers du roman, l’histoire est mise en place, et vous ne pouvez plus du tout vous détacher du roman.

Je ne pouvais plus m’arrêter, j’étais happée par les pages, par les mots toujours bien choisis de Sophie Jomain. C’est dur de poser le roman, on se dit « un chapitre de plus et après j’arrête », mais évidemment on continue!

Mais le gros point fort, comme avec le premier, la chose qui ma vraiment soufflée, c’est la mythologie de la série. Alors que je croyais m’y connaître en créatures fantastiques et que nous connaissions bien celle du roman suite au premier tome, j’ai été très surprise de voir qu’elle pouvait encore créé de nouvelles créatures avec leurs règles, leurs histoires… Je trouve cela toujours aussi intéressant.

Au niveau des personnages, j’ai malheureusement eu du mal avec Hannah qui me semblait un peu trop immature par moments. J’avais eu un gros coup de cœur pour Leith dans le premier tome et je le trouve toujours aussi attachant, même si je n’ai pas toujours été d’accord avec lui, j’ai aimé en apprendre plus sur lui et sur « sa meute ». Je ne vais pas trop en dévoiler, mais sachez que j’ai adoré un nouveau personnage: Darius, son histoire m’a réellement touchée. Du côté des garous, Julia est aussi très sympathique l’amitié qu’elle entretient avec Hannah est très appréciable.

Un gros plus aux « paysages » du roman! L’auteur nous balade dans une partie de l’Écosse, on voit qu’elle a fait beaucoup de recherches pour nous en parler avec le plus de justesse possible. A défaut de ne pas pouvoir aller en Écosse tout de suite, il y a toujours ses livres!

Et cette fin. Merlin. Si on avait eu la chance de ne pas voir de cliffhanger dans le premier tome, ici c’est de la torture et c’est inattendu! Je pense lire la suite au plus vite (enfin, quand mes exams blancs seront passés..) je suis encore sous le choc!

ma note: 18.5/20

Les étoiles de Noss Head:
1 – Vertige
2 – Rivalités
3 – Accomplissement
4 – Origines, partie 1
5 – Origines, partie 2