Héros de l’Olympe, tome 1 : Le Héros perdu – Rick Riordan… toujours aussi doué !

10619555
● Editions Albin Michel (Collection Wiz) ● 2010 VO / 2011 VF ● 576 pages ● 18.50€ (poche: 7.90€) ● Lu: 09/02/2016

Le Livre:

TROIS NOUVEAUX DEMI-DIEUX
UN HEROS PERDU
UN SORT QUI POURRAIT
TOUS LES DETRUIRE …

Lorsque Jason, Piper et Léo arrivent à la Colonie des Sang-Mêlé, le seul refuge pour les enfants de demi-dieux, ils croient enfin être en sécurité. Pourtant autour d’eux, le climat est à la guerre.
Les demi-dieux s’entraînent au tir à l’arc avec des flèches enflammées et des explosifs. Et la rumeur d’une terrible malédiction court d’un demi-dieu à l’autre. Pire encore : Jason, Piper et Léo sont les élus pour une dangereuse quête qui doit être accomplie avant le solstice d’hiver.
Le trio à quatre jours pour délivrer Héra et empêcher la malédiction de se réaliser …

(Essayez de ne pas trop lire les autres résumés sur internet, ils sont remplis de spoilers…)

Mon Avis:

J’ai déjà lu ce livre en 2012. Pourquoi n’ai-je pas continué à lire les Héros de l’Olympe, dites-vous ? J’ai pourtant l’entièreté de la série dans ma PAL. Mais je ne voulais tout simplement pas finir cette merveilleuse saga, car après cela, plus de Percy Jackson … * sanglote * (même si je viens d’apprendre qu’une nouvelle série sur Apollon allait sortir :OOOO)

Sept Sang-Mélé obéiront à leur sort

Sous les flammes ou la tempête, le monde doit tomber

Serment sera tenu en un souffle dernier

Des ennemis viendront en armes devant les Portes de la Mort.

Une quête. La nouvelle grande prophétie a commencé …

Nouvelle prophétie, nouveaux personnages, nouvelles aventures, le même monde ÉPIQUE !!!

Pour être honnête, la première fois, j’étais un petit peu nerveuse. J’avais peur que ce livre ne soit pas à la hauteur de mes attentes. Percy Jackson et sa bande étaient des personnages étonnants et je ne savais pas si j’étais prête à les laisser de côté pour voir tout un tas de nouveaux demi-dieux sur le devant de la scène.
Ouais, par l’enfer, j’avais tort. Rick est LE Dieu de la situation, et il a rapidement calmé mon esprit quand j’ai commencé ce livre. Les larmes sont littéralement venues à mes yeux quand j’ai eu terminé. Vous n’imaginez pas à quel point ce monde m’a manqué.

Hebergeur d'image

J’ai adoré ce roman ! J’adore tellement toute cette série ! Rick est comme la version homme de JKR pour moi, il a une imagination incroyable et l’adrénaline qu’il met dans son récit me laisse sur le cul à chaque fois. Il est captivant, j’ai savouré chaque mot de ce livre de plus de 500 pages et j’en veux déjà plus. L’intrigue est à couper le souffle. Elle est beaucoup plus complexe et recherchée.

Il y a tellement de nouveaux personnages haut en couleur, de créatures et de monstres. Riordan intègre parfaitement la mythologie grecque et romaine. La façon qu’il a de le faire est très ingénieuse. Certains éléments de PJ, ont maintenant plus de sens et c’est là qu’on se rend compte du vrai talent de l’auteur. On retrouve certains de nos héros préférés, même si j’avoue que la présence de Percy (Nico aussi…) m’a énormément manqué, mais on la ressent tout le long du livre. Oui, tout du long, vous vous posez des questions pour savoir où est Percy. Riordan vous donne juste assez de réponses pour vous apaiser mais il y a toujours plus de questions que de réponses jusqu’à la révélation finale. Il y a un équilibre parfait entre ce qu’il nous donne et les informations qu’il garde. Heureusement, le prochain tome est centré sur lui.

Oh, j’ai aimé l’introduction des nouveaux personnages qui donne de suite le ton. Le courage et le leadership de Jason, la volonté de Piper, et l’humour de Léo. Ne jamais les comparer au trio dans Percy Jackson. Ils sont complètement différents et tout aussi incroyables.

Léo faillit s’étrangler.
– Ta mère est une déesse de l’arc-en-ciel ?
– Ça te dérange ? rétorqua Butch.
– Du tout, du tout, dit Léo. Très macho, les arcs-en-ciel.
– Butch est notre meilleur cavalier, ajouta Annabeth. Il s’entend très bien avec les pégases.
– Des arcs-en-ciel, des poneys…, marmonna Léo.
– Je sens que je vais te jeter par-dessus bord, l’avertit Butch.

Héros de l’Olympe est bien parti pour être aussi bien que Percy Jackson. « Le Héro Perdu » se montre très prometteur pour la suite « Le Fils de Neptune ». L’écriture est à la troisième personne, mais il y a toujours la même sensation de première personne que dans la série initiale. Le livre dispose de trois pdv différents et chaque chapitre sur le personnage ciblé est particulièrement bien personnalisé. J’adore tout ce qui concerne ce livre.

Donc…

Hebergeur d'image

Ma note: 5/5

coup de coeur 2

La Quête d’Ewilan, tome 2 : Les frontières de glace – Pierre Bottero – Pourquoi ai-je attendu si longtemps ?

la-quete-d-ewilan,-tome-2---les-frontieres-de-glace-2829552
● Editions Le Livre de Poche ● 2003 ● 272 pages ● 7.60€

Le Livre: 

Ewilan et Salim sont partis avec leurs compagnons aux abords des Frontières de Glace pour libérer les Sentinelles garantes de la paix. Un périple plein de dangers, au cours duquel Ewilan devra une fois de plus affronter ceux qui ont juré sa perte ; mais le groupe découvrira aussi de nouveaux alliés, dont une marchombre aux pouvoirs fascinants…

La Quête d’Ewilan, les chroniques.



Mon avis:

Qu’est-ce qu’il m’a pris d’attendre aussi longtemps pour lire cette merveille ? J’ai encore des frissons et des étoiles dans les yeux.

“Parce que sans tes yeux, je suis aveugle. Sans tes mots, je me perds. Parce que sans toi, mon âme est nue. Sans toi, je ne suis rien… Parce que… je t’aime…”

Une lecture dans la continuité du premier tome, très agréable et facile à lire. L’aventure est encore plus poussée et j’étais complètement dans l’histoire. J’ai adoré suivre la quête de nos personnages. Le tout reste très jeunesse, mais l’on sent quand même une certaine profondeur, que ce soit la psychologie des personnages ou l’univers très bien travaillé. Voilà une force qui était celle de Pierre Bottero: écrire des livres jeunesses sans prendre son public pour des enfants.

Le monde de Gwendalavir prend littéralement plus de couleurs et de féeries avec les descriptions extraordinaires du voyage (la quête !) que fait l’auteur à travers les yeux des personnages, mais aussi grâce aux petites citations présentes en chaque début de chapitre. L’histoire de Gwendalavir se dévoile.

Ce que j’aime par-dessus tout en Gwendalavir, outre la salade de champignons, c’est l’inutilité du mot impossible.
Merwyn Ril’ Avalon

Au-delà de l’imaginaire, ce livre est d’une profonde humanité. C’est une très belle histoire d’amitié, de dévotion et de solidarité. Il nous fait prendre conscience que le fait de trouver sa voie n’est pas forcément synonyme d’égoïsme. Une fois de plus, j’ai souri et même esquisser des petits rires grâce à l’humour bien présent, surtout avec Salim et Bjorn qui ne cessent de se lancer des piques parfois absurdes mais drôles. Les personnages, bien que toujours stéréotypés, sont mieux maîtrisés, leurs personnalités plus définies ce qui en fait un petit groupe extrêmement attachant. Deux nouveaux compagnons rejoignent d’ailleurs l’aventure.

“Tout parle à qui sait lire, voir et écouter.”

La seule chose qui m’a dérangé c’est que j’ai trouvé la fin peut-être un peu précipitée. Les événements s’enchaînent à toutes vitesses. J’aurais préféré que cette partie soit plus longue et détaillée. Le petit plus: à la fin il y a un glossaire des personnages/créatures du roman.

J’ai étudié l’autre monde. Il est déchiré par la guerre depuis des siècles. Les hommes s’y entretuent, anéantissent en une journée ce qu’ils ont mis des années à bâtir… J’aimerais pouvoir affirmer que cela n’existe pas en Gwendalavir, c’est hélas impossible. La guerre existe ici aussi. Peut-être l’homme est-il fondamentalement allergique à la paix ?
Maître Carboist, Mémoires du septième cercle.

Ma note: 4.5/5

coup de coeur 2

La Quête d’Ewilan:
1 – D’un monde à l’autre
2 – Les Frontières de glace
3 – L’Île du Destin

 

Les Portes du secret, tome 1 : Le Poison écarlate – Maria V. Snyder – Une intrigue très bien menée mais un livre qui comporte globalement quelques lacunes.

Il plaça sur son bureau un flacon délicat rempli d’un liquide écarlate.
– Un poison terrible, dit-il. Il ravage instantanément l’organisme.
Une lueur presque admirative brillait dans ses yeux.
– On l’appelle Un Petit Verre, Mon Amour, ou tout simplement Mon Amour, car c’était autrefois le poison préféré des épouses insatisfaites.
Valek déposa deux gouttes de poison dans une tasse de liquide fumant.
– Une plus grande dose te serait fatale. Avec celle que je te donne, tu as des chances de survivre, mais tu vas souffrir d’hallucinations et de délires paranoïaques pendant quelques jours…

les-portes-du-secret,-tome-1---le-poison--carlate-332767
● Editions Harlequin (Darkiss – poche) ● 2005 VO / 2006 VF ● 403 pages ● 7.50€ ● Lu: 02/02/2016

Le Livre:

« Si tu veux continuer à vivre, Elena, il te faudra avaler une dose quotidienne de cet antidote… »
Enfermée dans les cachots du château d’Ixia et condamnée à mort pour le meurtre d’un homme, Elena croit sa dernière heure venue. Mais c’est un étrange marché que lui propose Valek, le chef de la sécurité d’Ixia, qui vient de l’arracher à sa geôle : elle sera exécutée le jour même, ou deviendra goûteur du Commandant Ambroise, et risquera la mort à chaque plat qu’elle goûtera. Pour être certain qu’elle ne s’enfuie pas, Valek fait avaler à Elena une dose mortelle de Poussière de Papillon. Afin de rester en vie, Elena devra chaque jour prendre l’antidote dont seul Valek connaît la formule…
Alors qu’autour d’elle, complots et trahisons se multiplient, des pouvoirs lui sont révélés. Des pouvoirs qui, tenus cachés, pourraient lui permettre de s’échapper d’Ixia, mais aussi de se soustraire à Valek, cet homme au charme vénéneux, et à la menace du poison écarlate…
 __

Mon avis:

Le Poison écarlate me fait renouer avec le young adult qui me donnait de moins en moins envie. Ce que je ne comprends vraiment pas, cependant, est pourquoi Snyder a décidé de faire des « portes du secret », un roman young adult. De mon point de vue, même si le livre était bon, il aurait pu être encore meilleur si elle avait permis à Elena et Valek, par exemple, d’avoir des scènes « plus adultes », le roman aurait pu être plus sexy (sans tomber dans l’excès), plus graveleux. Ce n’est pas comme si le sujet était adapté aux enfants en plus, torture et viol ne sont pas exactement des thèmes qui vous viennent à l’esprit quand vous écrivez pour un jeune public.

L’intrigue était bonne, mais le rythme était trop lent pour moi. On avait par moments l’impression que peu d’événements se produisaient donc parfois, mon attention se faisait la malle. Je voulais savoir pourquoi Elena avait tué un homme, je voulais savoir si Valek avait des sentiments pour elle, et je voulais savoir si elle serait à jamais empoisonnée… mais ces réponses ont mis longtemps à venir et le plus dérangeant c’est qu’elles sont arrivées en même temps. Et je n’avais pas l’impression de mieux connaître Elena. L’histoire d’Ixia m’a manqué aussi.

Elena est bien une des seules héroïnes de romans qui ne m’a pas agacé de toute ma lecture… mais ce n’est pas pour autant que je l’ai aimé. Elle manquait de « présence ». Même si le roman est écrit de son pdv, elle avait plus de conversations internes avec elle-même que de contacts avec le lecteur (je ne sais pas si vous comprenez ce que je veux dire), mis à part dans les premières pages, il était assez difficile de saisir quoi que ce soit. Lorsqu’une révélation (plutôt importante) a été faite à son sujet, ma satisfaction était moindre, parce qu’elle même semblait impassible et indifférente à ce sujet.

Hebergeur d'image

Valek. Merlin. Un assassin, fidèle seulement au commandant, qui est en charge d’enseigner l’art du poison à Elena. Il est féroce, fidèle, et sans pitié quant à sa formation… mais cette même personne peut aussi prendre la défense d’Elena sans hésitation. Qu’advient-il lorsque attaque après attaque, il devient de plus en plus important pour lui de la garder en vie… même si, comme il l’indique, il fait uniquement son travail ?

La romance est très subtile, c’est un bon point, elle ne prend pas les 80% du récit. Mais elle l’est peut-être trop. Je dois admettre que j’ai été prise au dépourvu. Je veux dire avant que les choses ne se produisent, nous avons des petites scènes ici et là et puis tout à coup ils se déclarent leur amour. J’ai aimé, oui, mais j’aurais souhaité avoir plus de scènes romantiques avant ça.

Plus encore que la romance, Elena se fait quelques alliés le long du chemin et forme de fortes amitiés. Deux soldats en particulier, Janco et Ari qui sont tout simplement fantastiques. Ari adopte le rôle du frère aîné protecteur, tandis que Janco remplit la position du frère farceur exceptionnellement avenant.

– Reviens, Janco. J’ai envie de te donner un coup de pied.
– Ce serait avec grand plaisir, ma chère, dit-il en s’esquivant, mais je suis déjà en retard.

En surface, Le Poison écarlate ressemble probablement beaucoup à tous les autres YA fantasy, et il est vrai qu’il ne s’éloigne pas vraiment des éléments standards. Mais Snyder a créé un monde avec des personnages, que vous voulez voir triompher, même quand l’échec semble imminent. Ce livre reste un très bon exemple du genre que je vous recommande chaudement. 

Ma note: 3.5/5

Les Royaumes Invisibles, Tome 1 : La Princesse Maudite – Julie Kagawa

Quelque chose me brûlait la jambe. De petits trous apparurent dans le tissu de mon pantalon, là où les gouttes étaient tombées : la peau en dessous était rouge et brûlée. J’avais l’impression qu’on m’enfonçait des aiguilles dans la chair.
– Nom de…
La pluie qui tombait, à l’extérieur, semblait pourtant normale : grise, brumeuse, déprimante. Sans réfléchir, je tendis la main vers un filet d’eau qui coulait le long du tube en béton.
Ash me saisit le poignet et ramena mon bras vers l’intérieur.
– Oui, dit-il d’une voix neutre, si ça brûle la jambe, ça brûle aussi la main. Moi qui croyais que la chaîne gelée t’aurais servie de leçon…

les-royaumes-invisibles,-tome-1---la-princesse-maudite-155272
● Editions Harlequin (Darkiss) ● 2010 VO / 2011 VF ● 548 pages ● 13.90€, 7.50€ format poche ● Lu: 02/04/2015

Le Livre:

Ethan a disparu… A la veille de son seizième anniversaire, Meghan découvre qu’on a enlevé son petit frère. Dans le même temps, elle apprend qu’elle est une fille fée, la princesse maudite d’un royaume invisible dont il lui faut franchir la porte si elle veut retrouver Ethan. Prête à tout, Meghan accepte de passer de l’autre côté du miroir au risque de sa vie. Et, sitôt transportée dans la forêt magique, elle voit se dresser en travers de sa route le prince Ash, le plus dangereux des être dangereux qui peuplent les royaumes invisibles…

« Une nouvelle Alice…

mais au pays des maléfices ! »

 

Mon avis:

Je voulais vraiment ce livre en grand format, malheureusement, le premier tome de cette saga n’est plus qu’édité en poche. Forte heureusement, j’ai eu la chance de trouver ce roman dont je n’entends que du bien en GF, et quelle chance! C’est un coup de cœur pour moi.

Autant dire que si j’espérais aimer, je ne m’attendais pas à être autant envoûtée! L’histoire, les personnages, l’univers mais également la couverture, tout est vraiment captivant, intrigant, magique!

Meghan n’a pas vraiment une vie que beaucoup de gens lui envient. Elle est pratiquement invisible aux yeux de tout le monde, sa famille n’a pas beaucoup d’argent et son beau-père élève des cochons pour vivre… Mais Meghan est aussi troublée par d’étranges visions et a l’impression que son meilleur ami lui cache des choses. Le jour de son anniversaire, elle retrouve sa mère inconsciente au sol et son frère qui se comporte de manière étrange: il a été remplacé par un changelin pas très agréable! Effrayant, quand même ! Déterminée à ramener son frère chez elle, elle va se rendre en Faerie avec l’aide de son ami Robbie (dont je ne vous dirais pas le véritable prénom évidemment, le but étant de vous donner envie de lire ce roman, pas de vous raconter l’histoire).

Ce livre est en fait une réécriture (plutôt une sorte de suite en fait) de la pièce de Shakespeare Le Songe d’une nuit d’été. Je ne le savais pas en achetant ce roman, mais je l’ai appris par Virginie (de la chaîne TheMm27), et autant dire qu’après avoir su ça, je me suis littéralement jeté dessus. Eh oui, Songe d’une nuit d’été est ma pièce préférée du monde/de la planète/ de l’univers ❤ .

On découvre donc avec émerveillement la cour d’Été, mais également celle d’Hiver. Les Seelies, les Unseelies, le Roi Obéron et la reine Titania… Le lecteur plonge au même titre que l’héroïne dans un univers totalement fascinant, déroutant, magnifique mais tout aussi dangereux. Les créatures que l’on rencontre sont tout aussi intrigantes.

On a ici une héroïne qui se bouge les fesses, qui évolue, elle n’est pas tout le temps en train de pleurer ou de se plaindre, je trouve cela très rafraichissant. Un autre personnage que j’ai beaucoup aimé par son humour: Puck, il est amusant, fidèle, très (un peu trop?) protecteur, et comment dire… Si Meghan lui demandait de tuer quelqu’un pour elle, il le ferait. Mais c’est Ash qui a fait fondre mon petit cœur. Ash est froid, dangereux, mais un cœur glacé se cache peut-être sous cette « méchanceté »..

Mais également mon cher Grimalkin, créature qui vous fera obligatoirement penser à un certain personnage d’un livre bien connu de Lewis Carroll! Il n’a pas sa langue dans sa poche et ses remarques sont toujours bien pensées, acerbes. Ce personnage est aussi très rusé.

Le tome 2 a été acheté au milieu de ma lecture, j’ai hâte de retourner en Faerie! Malgré quelques lenteurs (surtout quand Meghan se retrouve dans la cour d’Été), Julie Kagawa nous ouvre ici les porte d’un univers captivant!

Si je devais retenir une chose de ce roman ce serait qu’il ne faut pas accorder sa confiance trop facilement à une fée! (Il est à noter que la terme « Fée » est la traduction imparfaite de l’anglais « Fairies », qui englobe tout une population mythologique tel que elfes, nains, lutins, fées…)

Ma note: 19/20

coup de coeur 2

Little.

La Quête d’Ewilan, tome 1 : D’un monde à l’autre – Pierre Bottero

« Il montra Camille du doigt.
– Et là, que lui arrive-t-il?
Le vieil analyste tourna son regard vers les jeunes gens, toujours assis au bord de l’eau.
– Elle apprend à vieillir, explique-t-il d’un ton triste, ça lui fait mal. »

couv19883932
● Editons Rageot (poche) ● 2003 ● 281 pages ● 7.70€ ● Lu: 23/01/2015

_______

_______

Le Livre:

Quand Camille vit le poids lourd qui fonçait droit sur elle, elle se figea au milieu de la chaussée. Son irrépressible curiosité l’empêcha de fermer les yeux et elle n’eut pas le temps de crier… Non, elle se retrouva couchée à plat ventre dans une forêt inconnue plantée d’arbres immenses. Te voici donc, Ewilan. Nous t’avons longtemps cherchée, mes frères et moi, afin d’achever ce qui avait été commencé, mais tu étais introuvable…

La Quête d’Ewilan, les chroniques.

 

 

Lire la suite »