La Chronique des Anciens, tome 1 : Le baiser du dragon – Thea Harrison – Un premier tome excellent et un bestiaire des plus original !

la-chronique-des-anciens,-tome-1---le-baiser-du-dragon-3651432
● Editions J’ai lu (Collection Crépuscule) ● 2011 VO / 2013 VF ● 407 pages ● 6.95€ ● Lu: 05/02/2016

 

Le Livre:

Mi-humaine, Mi-Wyr, Pia Giovanni a été choisie pour une mission ultra dangereuse : dérober un élément du trésor de Dragos Cuelebre, le dragon le plus redoutable au monde. Simple pion dans la guerre qui oppose le roi Faë à Dragos, Pia va bientôt subir la colère de la ténébreuse créature…

Mon avis:

– Je suis affligé d’une curiosité insatiable. Je suis jaloux, égoïste, exclusif et possessif. J’ai très mauvais caractère et je sais que je peux être un salaud cruel. (Il pencha la tête.) Je mangeais les gens, tu sais.
S’il avait l’intention de sécher ses larmes en la choquant, ce fut réussi. Elle laissa échapper une espèce de hoquet de rire.
– C’est affreux, dit-elle. Je suis sérieuse, c’est affreux. Ce n’est pas drôle. Je ne suis pas en train de rire…
– C’était il y longtemps, soupira-t-il. Des milliers d’années. Je fus la Bête dont parlent les Elfes.
Elle ferma les yeux et inspira profondément.
– Qu’est-ce qui t’a fait arrêter ?
– J’ai discuté avec quelqu’un. C’est alors que j’ai décidé de ne plus manger quelque chose qui parle.

Ce dialogue entre Dragos et Pia résume l’une des raisons pour lesquelles j’ai aimé ce livre. Un prédateur qui fond comme neige au soleil check, une héroïne qui le défie (sans en faire des tonnes et des tonnes) et l’aide à changer check, quelques sentinelles sexy (dios mío) check, la construction d’un monde réaliste, d’un bestiaire et d’une romance check de l’extrême. En résumé, ce livre a tout pour lui.

L’histoire est vraiment bonne et si bien agencée qu’à certains égards, je dirais qu’elle est beaucoup plus proche de fantasy que d’une romance paranormale typique; le livre fait par égal de l’histoire et de la relation des deux personnages principaux. La construction du monde se fait à merveille, il est si rafraîchissant et si captivant.

Pia, le personnage central, est très forte et a des principes. Elle ne m’a jamais donné envie de l’ignorer ou de me focaliser sur le héros parce que je ne l’aimais pas. Quand on découvre enfin de quelle créature elle tient son côté Wyr, j’ai été très surprise, je ne m’y attendais pas du tout ! (Je peux d’ores et déjà vous dire que ce n’est pas un ouistiti !)  Lorsque nous la rencontrons la première fois, elle vient d’être contrainte de voler un seigneur dragon très puissant. Etant une femme intelligente, elle a uniquement volé un centime et elle a même laissé un petit mot d’excuse. Dragos le remarque malgré cela et la pourchasse, avec toute la force de ses redoutables pouvoirs. Les choses commencent à devenir intéressantes quand ils se rendent compte que le chantage fait à Pia fait partie d’un jeu politique plus grand entre les Faës et les races anciennes… et quand il découvre leur attraction mutuelle.

Et Merlin, quelle relation !  Dragos est, euh, très masculin et surtout très attiré par Pia. C’est une romance paranormale, donc je n’exagère pas en disant que le sexe est très présent, MAIS ce que j’aime est que la relation entre eux est représentée avec beaucoup de respect et de tendresse (et sans vulgarité). Ils sont tellement bien ensemble que vous voulez vraiment les aider à surmonter tous les obstacles pour qu’ils obtiennent leur « happy ending ». Les personnages secondaires sont également très très bons, en particulier Graydon et Tricks (un personnage haut en couleur !). Ses sentinelles se composent de quatre griffons, une goule, un oiseau-tonnerre et une femme harpie. J’ai adoré leurs réactions face à Dragos et Pia. Le couple pour le prochain livre est habilement tissé dans la trame.

Il y a néanmoins quelques incohérences qui m’ont dérangé. Dragos à des milliers d’années et pourtant, parfois sa façon de parler était très formelle et parfois, il parlait comme un mec qu’on pourrait croiser dans n’importe quel café. J’espérais un Dragos plus sombre et effrayant, c’est vrai.

Mis à part quelques petits défauts, ça reste un roman extrêmement bien écrit pour le genre, rempli de situations comiques et hilarantes:

– C’est votre longue queue de reptilien couverte d’écailles, ou est-ce que vous êtes tout simplement content de me voir ?

Un livre qui n’a pas peur de se moquer de lui-même, si on compare à tous les livres paranormaux qui prennent leur propre mythologie tellement au sérieux.

Si vous aimez la romance paranormale, c’est un des meilleurs exemples du genre selon moi. Ce n’est pas un coup de coeur (je suis de plus en plus difficile niveau lecture) mais il reste délicieux, unique, plein d’humour, et so sexy. Pour couronner le tout, je vous mets au défi de ne pas tomber amoureux.se du prochain dragon que vous verrez après ça!

Ma note: 4.5/5

Publicités

Nulle autre que vous – Lisa Kleypas

Comme ils atteignaient le palier inférieur, Caroline aperçut Andrew qui les attendait au pied de l’escalier. Les bougies allumées jetaient des reflets brillants dans ses cheveux sombres.
Comme s’il avait perçu sa présence, il leva la tête et, à sa vue, un sourire illumina son visage, découvrant ses dents à la blancheur éclatante.
Le cœur de Caroline se mit à battre la chamade.

le-capitol,-tome-2_5---nulle-autre-que-vous
● Editions J’ai Lu (Collection Aventures & Passions) ● 2001 VO / 2014 VF ● 149 pages ● 5.50€ ● Lu: 20/05/2015

 

Le Livre:

 

Indigné par la vie dissolue de son fils, le comte de Rochester l’a déshérité. Or Andrew ne tient pas à renoncer aux plaisirs dispendieux que lui offre Londres. Pour amadouer son père mourant, il décide de lui faire croire qu’il s’est amendé. Comment ? En courtisant une femme respectable, dont il fera semblant de tomber amoureux. Sitôt la fortune de son père en poche, il mettra fin à cette mascarade. Et pour convaincre la sage Caroline Hargreaves de devenir sa complice, il n’hésite pas à la faire chanter. Mais le cynique Andrew va trouver son maître, en découvrant que parfois le feu couve sous la glace.

 

Mon avis:

Je sors petit à petit de mon interminable panne lecture et c’est avec plaisir que me suis plongée dans cette nouvelle signée par la talentueuse Lisa Kleypas.

Son style de vie désolant et son irresponsabilité ont laissé Andrew, Lord Drake, déshérité par son père malade. Il concocte alors un plan pour prouver à son père qu’il a fait amende honorable de ses vieilles habitudes et qu’il est prêt à assumer les responsabilités de son titre et de sa grande propriété. Pour ce faire, il fait appel à l’aide d’une « vieille fille » à la réputation irréprochable: Caroline Hargreaves qui accepte sa proposition à cause d’un odieux chantage. Andrew a la conviction que s’il peut obtenir de son père qu’il croit en son «amour» pour cette femme de caractère, il sera réintégré dans son testament.

Dans cette nouvelle de moins de 200 pages, pas le temps pour une réelle intrigue, mais néanmoins une histoire bien construite avec tout pour plaire. Les personnages sont très attachants, et c’est avec plaisir que j’en ai retrouvé des anciens. Ce qui commence comme une véritable aversion mutuelle l’un pour l’autre se transforme rapidement en une romance. Caroline découvre bientôt qu’il y a beaucoup plus derrière le flegme apparent d’Andrew et lui, commence à croire à la possibilité d’une relation sérieuse.

Je clos donc la Saga du Capitol Theater (ainsi que cette toute petite chronique), mais j’ai l’espoir que Lisa Kleypas sorte un jour un autre livre avec comme potentiel héros Cade, vicomte Hargreaves et frère de Caroline.

Ma note: 16/20

Les Loriens, tome 2 : Le pouvoir des six – Pittacus Lore

_ D’où viens-tu? Où es-tu né?
_ Sur la planète Lorien, à cinq cent millions de kilomètres d’ici.
_ ça a dû être un sacré voyage, John Smith.
_ ça nous a pris presque un an. La prochaine fois, j’emporterai un bouquin.

les-loriens,-tome-2---le-pouvoir-des-six-871132
● Editions J’ai Lu (Baam!) ● 2011 VO / 2012 VF ● 416 pages ● 13.90€ ● Lu: 04/04/2015

 Le Livre:

ILS se rapprochent.
ILS nous traquent.
ILS sont au courant pour le Sortilège et
ILS connaissent nos Dons.
ILS en savent trop.
NOUS ne serons plus jamais en sécurité.
NOUS devons nous réunir et NOUS BATTRE…
NOUS SOMMES VOTRE SEUL ESPOIR.

Depuis la catastrophe survenue à Paradise, John, Six et Sam sont en fuite et défraient la chronique. Considérés maintenant comme des terroristes, ils doivent redoubler de prudence pour échapper aux forces de police et aux Mogadoriens. Mais attirer l’attention peut aussi avoir des avantages… Quelque part en Espagne, quelqu’un a repéré ce trio inattendu et n’attend qu’une chose : pouvoir les rejoindre !

Mon Avis:

J’AI BESOIN DE PLUS! PLUUUUUUUUS!

Comme c’est un tome 2, je vais essayer de spoiler le moins possible, mais faites attention!

J’ai enfin lu la suite très attendue de Numéro Quatre, pourquoi ai-je autant attendu? Olala, je sais ce que veut dire adrénaline et forte action maintenant! J’avais l’impression d’être dans un train lancé à pleine vitesse sans possibilité de s’arrêter. Il n’y a pas eu un moment dans ce livre où j’ai baissé ma garde, où je me suis permis de m’installer dans un faux sentiment de sécurité ou de sûreté. Merlin, il y avait tellement de choses en même temps que quand j’ai fini Le Pouvoir des six, je me sentais épuisée. Mais j’ai adoré! Appelez-moi « folle » si vous le souhaitez, mais je suis prête à recommencer!

Le Pouvoir des Six est le deuxième tome de la saga « Les Loriens » et laissez-moi vous dire que même n’étant pas un grand fan de science-fiction (moi la première), ce livre va littéralement vous attraper et vous entraîner dans une aventure que vous ne pourrez plus jamais penser à stopper. Ce livre débute de suite après les événements catastrophiques du premier tome: Sam, Six et Quatre (et Bernie Kosar, bien sûr!) ne sont plus seulement poursuivis que par les Mogs, mais également par le FBI qui les prend pour des terroristes. En cavale, ce trio utilise leur temps sur la route pour essayer d’en savoir plus sur leur passé et les secrets que jalonne la planète Lorien. Ce second tome introduit également dès la première page, un second PDV, celui de Marina, aussi appelé numéro sept qui nous raconte qu’elle se cache dans un petit village espagnol, parmi des sœurs en compagnie de sa Cêpane, Adelina. Malgré sa Cêpane peu présente pour elle, cela ne l’empêche pas d’avoir un caractère déterminé et de développer ses « legs », ces dons si particuliers. Ce qui s’ensuit n’est que rencontres dangereuses entre nos héros et les Mogadoriens/autorités terriennes.

J’ai été déçu par les actions de deux personnages, même si je comprends bien que c’était indispensable pour le développement de l’histoire. Par contre, ça a été formidable de découvrir 3 nouveaux numéros (je suis déjà amoureuse de neuf), et j’ai vraiment hâte de rencontrer les 2 autres! Deux rebondissements principaux ont vraiment changé le sens de l’histoire, je vous laisse les découvrir vous même, ils sont vraiment inattendus!

Les personnages (Six, je crois que je t’aime trop, tu es tellement badass) sont toujours aussi incroyables, ils sont féroces; la narration est excitante au possible et le scénario est totalement hors du monde! Et comme le précédent opus, la fin me laisse sur un cliffhanger douloureux et malgré l’action constante et l’énergie mentale nécessaire, c’est vraiment dur d’attendre la suite, malheureusement mon porte-monnaie crie à la mutinerie.

Pour vous convaincre une dernière fois de commencer cette saga: après avoir fermé ce livre, j’ai applaudi dans une pièce vide devant mon canapé.

Ma note: 20/20 (évidemment)

coup de coeur 2

(Cela fait longtemps que je n’avais pas eu coup de cœur aussi énorme)

La ronde des saisons, tome 2: Parfum d’automne – Lisa Kleypas

N’importe quelle jeune femme savait que si elle couchait avec un homme en dehors des liens du mariage, elle était perdue. Le mot « perdue » avait une connotation tellement définitive…comme si la femme était gâtée pour toujours, telle une banane au fond d’un compotier.

la-ronde-des-saisons,-tome-2---parfum-d-automne-55329-250-400
● Editions J’ai lu (Collection Aventures et passions) ● 2009 ● 378 pages ● 6.95€ ● Lu: 01/02/2015

 

Le Livre:

« Les laissées-pour-compte », c’est ainsi que se définissent non sans ironie Lillian et Daisy Bowman, car, malgré leurs millions de dollars, elles n’ont pas réussi à trouver un mari durant la saison londonienne. Invitées chez le comte de Westcliff, qui souhaite faire affaire avec leur père, les deux jeunes Américaines sont bien obligées de revoir cet aristocrate hautain qui les prend pour des gamines mal élevées. Lillian n’ignore pas que Marcus de Westcliff la déteste tout particulièrement pour son audace et son insolence. Pourquoi, dans ce cas, lui vole-t-il un baiser dès le premier soir ? Aurait-il perdu la tête ? Veut-il rire à ses dépens ? Quoi qu’il en soit, Lillian est bien décidée à ne pas se laisser intimider par cet insupportable Anglais et ses airs de supériorité…

___

____

Lire la suite »

Walking Disaster (tome 2) de Jamie McGuire

Walking Disaster de Jamie McGuire (ATTENTION GROS SPOILERS j’ai essayé de ne pas trop spoiler la toute toute fin parce que c’était inattendu mais le reste ce sont des choses que l’on apprend dans le tome 1 de toutes façons)

beautiful,-tome-2---walking-disaster-513830-250-400
● Editions J’ai Lu ● 2014 ● 473 pages ● 13€

 

Pour se replacer dans le contexte, Walking Disaster c’est le tome 2 ou plutôt tome 1 bis (parce que vous n’êtes pas obligés de lire le 1) de Beautiful Disaster, qui n’est pas la suite mais la même histoire réécrite d’un point de vu différent. C’est-à-dire dans cette histoire d’amour entre Abby et Travis, Abby est le narrateur du tome 1 et Trav (de son petit nom) du tome 2 (1 bis), mais il s’agit bien d’EXACTEMENT la même histoire, ça va je ne vous ai pas perdu ?

 

 

 

 

Donc tout de suite pour commencer je vous préviens je ne pourrais comparer que vaguement les deux tomes ayant lu le 1 il y a moult temps. Cependant je ne vous conseille pas de lire les deux à la suite parce que même un an plus tard, l’impression de relire un livre déjà lu est revenu à plusieurs reprises. Mais je pense qu’il est quand même très intéressant de lire les deux points de vu !

Vous l’aurez compris, dans cette chronique il s’agira plus d’un avis global sur les deux bouquins.10979244_933834069983421_503525002_n

D’abord, l’auteur, j’avais déjà bien aimé son écriture dans le tome 1 et en plus là je la trouve franchement douée ! Pour être une femme et écrire du point de vu d’un garçon je trouve déjà ça fort mais en plus là je ne vous parle pas de n’importe quel homme c’est Travis Maddox ! Le dieu de la fac, violent, brisé, instable, (un peu vulgaire) et fou. Surtout fou oui, mais fou amoureux. Fou amoureux d’Abby donc, la petite qui à l’air toute propre sur elle, toute jeune et innocente mais qui est en fait une « retraitée » de Vegas élevée par la mafia.

Ce que j’aime justement c’est qu’on croit ouvrir un livre avec une histoire bateau « le dieu de la fac qui attire toute les filles, avec son côté bad boy et beau ténébreux et LA fille à qui il ne plaît pas dont il tombe bien sûr amoureux » en somme « tout les opposent, vont-ils surmonter leurs différences et vivre heureux ?» mais on s’en éloigne très rapidement quand on apprend qu’Abby a également un côté bien sombre et qu’on trouve que Travis amoureux c’est un peu cucul la praline (vous comprendrez quand je parlerais de la fin) (mais pas totalement non plus parce que Travis amoureux = peur de la perdre = Travis violent) (oulah, je me trouve vachement mitigée!).

Enfin bon les personnages me plaisent bien. Je trouve belle également l’amitié entre America et Abby, quand je referme le livre et que j’y pense, je me dis que c’est fou, leur proximité, leur complicité, ce qu’elles ont traversés ensemble, comme elles sont soudées (et solide comme la soudure (ah danakil quand tu nous tiens)). Ca fait sacrément réfléchir ! Imaginez : jeune et innocente vous rencontrez une fille fort sympathique vous devenez très amie avec elle mais vous découvrez qu’elle est très impliquée avec la mafia, qu’à 13 c’est la meilleure pokéreuse de Vegas (pokéreuse : nom féminin, très proche du radical Pokémon mais qui n’a rien à voir, qui signifie « une fille qui joue au poker), ça ne vous donnerait pas envie de fuir en courant ? M’imaginer à sa place, ça me pose question quand même.

Travis, lui, plus cru et violent, m’a fait verser une larme dès la première page à la mort de sa mère. Et son histoire avec ses frères, enfin voir comment on rend des liens familiaux (surtout entre frères et/ ou sœurs) dans les livres me passionne, je ne sais pas comment m’exprimer, ils sont violents certes mais seront toujours là les uns pour les autres.

Par contre la fin ! Oh Travis de mon cœur tu m’as déçue ! après un livre pleins d’actions, de rage, de pulsions on nous sert une fin gnangnan au possible ! Enfin je dis ça mais j’aime les happy ends et le dénouement est plutôt sympathoche et original dans ce que Travis devient mais le cliché de la petite famille parfaite avec les enfants qui attendent le bisou de papa pour dormir « Bonne nuit papa » « Bonne nuit mon chéri » et puis « je l’aime comme au premier jour » « l’amour de ma vie » ça on l’aura compris. Pardon, c’est bien ça renforce la profondeur de leur amour mais c’est un peu rébarbatif à la fin.

Bon, globalement c’est plutôt positif quand même !

Ma note : 15/20